Reine de la Création !

L'Assomption nous fait admirer la Sainte Vierge, Reine du ciel et de la terre, "la femme nouvelle", "prémices de la nouvelle création"

Fêtes et mois de MARIE

Notre Dame, accueillie dans la gloire de la Trinité, « est Mère et Reine de toute la création » (pape François, encyclique Loué sois-tu §241). Déjà présent dans la tradition multiséculaire de l’Église, un beau titre marial se profile pour notre temps.

L’amour éternel des personnes divines a été « la clé qui ouvrit la main » du Créateur (saint Thomas, Commentaire aux Sentences, II, prologue) pour prodiguer le don de l’existence. À Saint-Pétersbourg, une icône russe du XIXe siècle montre les six jours de la création, œuvre de la Trinité.

Par la suite, la création entière a été renouvelée par le Père avec les missions du Fils et de l’Esprit. Sainte Marie y est intervenue comme « la femme nouvelle », « les prémices de la nouvelle création » (Missel romain, Messes de la Vierge). Le Créateur de l’univers donne la royauté au Fils, oint par l’Esprit, et la fait partager à Marie. Si le Verbe fait chair gouverne ciel et terre, sa mère est aussi reconnue « Souveraine de toute la création, au moment où elle devint Mère du Créateur » (saint Jean de Damas, La foi orthodoxe IV, 14).

« Si toi et moi en avions eu le pouvoir, nous l’aurions aussi faite Reine et Souveraine de toute la création »

Depuis l’antiquité, les antiennes l’invoquent : « O mundi Domina ! ». Les papes la reconnaissent comme « reine du ciel et de la terre » (Xyste IV, Lettre Cum praeexcelsa, 1476) et, depuis Pie XII, la liturgie proclame cette dignité (1954). « Si toi et moi en avions eu le pouvoir, nous l’aurions aussi faite Reine et Souveraine de toute la création » (saint Josémaria, Saint Rosaire 3, 5).

Toute créature bénéficie de son regard maternel et de son intercession bienveillante. Une statue moderne de la Reine de la création, qui attire la dévotion populaire, est vénérée, depuis 1977, dans le diocèse d’Osnabrück, à Heede (Basse-Saxe), où des apparitions mariales à quatre jeunes filles eurent lieu entre 1937 et 1940, sous le despotisme néo-païen. Marie caresse la Terre que son Fils soutient.

Dans son encyclique sur l’écologie intégrale, le pape présente la création matérielle comme un grand don de la Trinité aux hommes. La Reine de la création, « comprend aussi maintenant le sens de toutes choses. Ainsi nous pouvons lui demander de nous aider à regarder ce monde avec des yeux plus avisés » (pape François, ibidem).

Marie, mère du Fils unique dans la maison du Père, obtiendra le don de l’Esprit : le respect et la droiture afin d’administrer ces instruments pour la gloire de Dieu. Elle le fit brillamment à Cana.

Abbé Antoine Fernandez