En route (6): Partage tes connaissances

De jeunes Allemandes aident plusieurs enfants à faire leurs devoirs et des jeunes femmes, au Chili et aux États-Unis, proposent une formation à ceux qui en ont besoin. La sixième vidéo de la série “En route. Façons d’aider les autres » nous fait comprendre «qu’enseigner est la plus belle des tâches», comme nous l’assure le Pape François. Il n’y a pas besoin d’être un génie pour apprendre quelque chose aux autres : nous avons tous des connaissances à partager.

Jubilé de la Miséricorde

Les points de référence suivants peuvent nous aider à utiliser la vidéo personnellement, dans nos cours de formation chrétienne, dans nos réunions d’amis, à l’école, à la paroisse.

Questions pour un dialogue

—Pensez-vous, comme Marina, qu’il est tout naturel de partager avec autrui ses propres connaissances? Pourquoi ?

—Qu’est-ce qui pousse Anna-Léna et Clara à aider ces enfants à faire leurs devoirs?

— Pourquoi l’effort et le sacrifice pour transmettre où pour recevoir un enseignement sont-ils les bienvenus?

— L’instruction peut-elle aider quelqu’un à changer?

Actions proposées

- Partager avec d’autres ce que l’on connaît : apprendre à faire marcher quelque chose, en expliquer le processus, etc.

- Apprécier les personnes vouées à l’enseignement, parents, professeurs, missionnaires, formateurs, etc. et les en remercier:

- Chercher comment mieux transmettre la foi et la doctrine de l’Église à nos amis, à nos proches, et pour ce faire, veiller à leur donner le bon exemple.

- Réfléchir à nos devoirs d’état, de parents, d’enfants, de professeurs, d’étudiants, de formateurs, etc.

- En tant qu’adulte, consacrer du temps aux plus jeunes pour leur transmettre, avec à propos et à petites doses, la sagesse dont nous avons l’expérience.

- En tant que jeune, permettre aux plus âgés de connaître et de mieux se servir des nouvelles technologies (appareils électroniques, software, internet, etc.)

Méditer avec la Sainte Écriture

- Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route.

- Yahweh, fais-moi connaître tes voies, enseigne-moi tes sentiers. Conduis-moi dans ta vérité, et instruis-moi, car tu est le Dieu de mon salut ; tout le jour en toi j’espère. (Ps 25, 4-5).

- Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du firmament et et ceux qui en auront conduit beaucoup à la justice seront comme les étoiles, éternellement et toujours. (Daniel 12, 3).

- le peuple était rempli d’admiration pour sa doctrine ; car il les enseignait comme ayant autorité, et non comme leurs scribes. (Mt 7, 28-29).

- Celui donc qui aura violé un des plus petits commandements, et appris aux hommes à faire de même, sera tenu pour le plus petit dans le Royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés, sera tenu pour grand dans le Royaume des cieux. (Mt 5, 19).

- Philippe accourut, et entendant l’Éthiopien lire le prophète Isaïe, il lui dit : " Comprends-tu bien ce que tu lis ? " Celui-ci répondit : "Comment le pourrais-je, si quelqu’un ne me guide?" Et il pria Philippe de monter et de s’asseoir avec lui. (Ac 8, 30-31).

- Que la parole du Christ demeure en vous avec abondance, de telle sorte que vous vous instruisiez et vous avertissiez les uns les autres en toute sagesse. (Col 3, 16).

Méditer avec le Pape François

- Matthieu achève son évangile et dit que le Seigneur envoie les apôtres en les exhortant ainsi: “Apprenez aux autres à garder tout ce que je vous ai prescrit”. Aussi « instruire celui qui ne sait pas » est bien une œuvre de miséricorde dont la lumière se répand sur le reste de ces œuvres : sur celles qu’évoque saint Mathieu, —qui concernent davantage les œuvres dites ‘corporelles’— ainsi que sur tous les commandements et les conseils évangéliques du « pardon », « de la correction fraternelle », de la consolation des affligés, de l’endurance dans les persécutions, et ainsi de suite. (Méditation, 2 juin 2016)

- Éduquer veut dire “extraire”. C’est l’art d’extraire de son propre cœur ce qu’il y a de mieux. Il ne s’agit pas seulement d’apprendre telle ou telle technique ou des notions, mais de devenir plus humains nous-mêmes et d’humaniser la réalité environnante (Discours, 16 janvier 2016).

- Éduquer est une grande vocation: de même que saint Joseph initia Jésus à l’art de la menuiserie, de même, vous êtes appelés, vous aussi, à aider les jeunes générations(Discours, 16 janvier 2016).

- Être éducateur fut la tâche de Jésus: il nous instruisit (Message, 15 janvier 2016).

- Le monde de l’éducation est en crise. Pensez ainsi à la quantité d’enfants qui, dans les pays en guerre, en ce moment, n’ont aucune instruction. Des milliers d’enfants. Pensez à ces milliers d’enfants exclus de toute instruction. C’est un vrai défi. Un défi à relever. Or nous devons commencer par nous-mêmes: nous instruire les uns les autres. (Vidéoconférence, 18 septembre 2015)

Méditer avec saint Josémaria

-Tu as eu la grande chance de rencontrer de véritables maîtres, des amis authentiques, qui t’ont enseigné sans réserve tout ce que tu as voulu savoir ; tu n’as pas eu besoin de ruses pour « leur voler » leur science, car ils t’ont indiqué le chemin le plus facile, celui qu’ils ont eux-mêmes découvert au prix d’un dur travail, de souffrances… Maintenant, c’est à toi d’en faire autant, avec celui-ci, et celui-là, avec tous ! (Sillon, n. 733)

- Éducateur : ton indéniable empressement à connaître et à pratiquer la meilleure méthode pour inculquer la science humaine à tes élèves, mets-le aussi à connaître et à pratiquer l’ascèse chrétienne, seule méthode, pour eux comme pour toi, de devenir meilleurs. (Chemin, n. 344)

- Les parents éduquent essentiellement par leur propre conduite. Ce que les fils et les filles attendent de leur père et de leur mère, ce ne sont pas seulement des connaissances plus vastes que les leurs ou des conseils plus ou moins opportuns, mais quelque chose de plus élevé : un témoignage de la valeur et du sens de la vie, témoignage incarné dans une existence concrète et affirmé à travers les diverses circonstances et situations qui se succèdent au fil des années. (Quand le Christ passe, n. 28).

- “Coepit facere et docere”. Jésus commença par agir, puis il enseigna. Toi et moi, nous devons rendre ce témoignage de l’exemple, parce que nous ne pouvons mener une double vie: nous ne pouvons pas enseigner ce que nous ne pratiquons pas. En d’autres termes, nous devons enseigner ce que nous nous efforçons au moins de pratiquer(Forge, n. 694)

- Les parents sont les principaux éducateurs de leurs enfants, tant sur le plan humain que sur le plan surnaturel. Ils doivent ressentir la responsabilité de cette mission, qui exige d’eux compréhension et prudence, don d’enseigner, et surtout d’aimer, et désir de donner le bon exemple. (Quand le Christ passe, n. 27).

Textes et liens pour approfondir

Textes sur l’éducation et sur la famille

À Abidjan, école pour les familles