Mot-clé: Traversée des Pyrénées

15 résultats trouvés pour "Traversée des Pyrénées"
La Vierge de Lourdes

La Vierge de Lourdes

Notre Dame de Lourdes est spécialement rattachée à une page touchante de l’histoire de l’Opus Dei : celle de la fin de la traversée des Pyrénées que saint Josémaria fit en 1937.

Récits
75 ans d’une rose

75 ans d’une rose

La « Découverte de la Rose » fête cette année le 75ème anniversaire du passage de saint Josémaria à travers les Pyrénées.

Tu te croyais tout seul

Tu te croyais tout seul

Au palais archi-épiscopal de Pampelune se trouve l’origine d’un point de "Chemin": « Fou! —je t’ai vu— tu te croyais tout seul en cette chapelle épiscopale— déposer un baiser sur chaque calice et sur chaque patène, tout juste consacrés : pour qu’Il le trouve quand, pour la première fois, il « descendra » dans ces vases eucharistiques »

La traversée de la nuit

La traversée de la nuit

En novembre 1937, durant la guerre civile espagnole, saint Josémaria dut s’enfuir afin de pouvoir continuer son travail apostolique. « Cruzando la noche » met en images ces circonstances-là. Les trois parties de ce dvd seront publiées à partir d’aujourd’hui.

Arrivés du Canada

Arrivés du Canada

Dans les Pyrénées, “un chemin personnel”. Avant et après les JMJ de Madrid, des jeunes de nombreux pays sont arrivés sur ce site des Pyrénées catalanes. Ils voulaient marcher sur une partie de ce chemin des fugitifs qu’emprunta saint Josémaria avec d’autres amis vers la fin de l’année 1937, pour échapper à la persécution religieuse.

À travers les Pyrénées

En septembre 1937, alors qu’on ne voyait pas la fin de la guerre civile, saint Josémaria prit une décision difficile : traverser les Pyrénées pour quitter la zone républicaine où il ne pouvait pas exercer son ministère sacerdotal.

Maître autel de l'église de Saint Julia de Loria

Pedro Casciaro, Francisco Botella, Miguel Fissac avec le fondateur de l'Opus Dei et Juan Jimenez Vargas, José Maria Alvareda, Thomas Alvira et Manuel Saez de los Terreros

Vue actuelle du pont de Peramola

Village de Saint Julia de Loria en 1937

Portrait de saint Josémaria que fit Pedro Casciaro qui l'accompagnait.

Photo du silo de Peramola. Ils en ont occupé la partie haute. Ce silo était en service, plein de foin. Les animaux étaient en bas

Vue de Vilaro

Vue actuelle de l'église de Pallerols où il passa la nuit du 21 au 22 novembre

Vue du habert d'Arès

Photo de l'église de Pallerols

De la vallée de Cabó, montée vers Arès. Saint Josémaria eut beaucoup de mal à gravir cette montée

Photo du four où ils passèrent la nuit du 21 au 22 novembre 1937

Sur la Borda de Conorbau, fin du trajet du 29. D'ici, ils voyaient la Seu d'Urgell et l'Andorre

Cette rose se trouve aujourd'hui en l’église prélatice de l'Opus Dei, à Rome

Basse-cour de la maison de Fenollet

Photo actuelle de l’église de Pallerols. À droite, l'autel de la Mère de Dieu au Rosier. Au fond, l'entrée principale de l'église

De Comalavall à Fenollet

C'est là qu'ils passèrent la nuit du 21 au 22 novembre

Chemin de la descente de la façade nord de l'Aubenç

L'après-midi du 22 novembre, ils ont parcouru le chemin qui allait de Pallerols à la cabane de Saint-Raphaël

Vue vers le Sud, du haut du Canal de la Jaça

Photo de la reconstruction de la cabane de Saint-Raphaël

Vue du canal de la Jaça

Vue panoramique du Corb

Croquis des lieux où Saint Josémaria célébra la Sainte Messe, le 28 novembre à 8h

Photo de la maison du Corb

Photo récente du ravin

État actuel de la grotte du Corb

Comment sont-ils entrés en contact avec les passeurs?

Comment sont-ils entrés en contact avec les passeurs?

Un prêtre historien aragonais, Pascual Galindo (Santa Fe de Huerva, 1892 - Saragosse, 1990), avait réussi à joindre l’autre zone en conflit en partant de Barcelone et grâce aux services de passeurs qui s’investissaient dans les évasions de personnes à travers les Pyrénées catalanes.