Réhabilitation d’écoles Mitendi au République Démocratique du Congo

Louis et Esther ont six garçons et une fille. Tous les deux travaillent pour faire tourner la marmite. Ils sont très satisfaits avec Bozindo, l’école que fréquentent trois de leurs garçons.

Promoteur: Cecfor

Bénéficiaires: 100 étudiants

Contribution d’Harambee: 33.000 euros

En 2008 un groupe de parents et de professionnels de l’éducation ont créé l’African Associaton for the Education and Training (AFEDI), organisation à but non lucratif. L’objectif de l’ AFEDI est de contribuer à l’éducation de jeunes congolais grâce aux écoles promues par les parents et reconnues par le Ministère de l’Éducation.

ctuellement, AFEDI a créé deux nouvelles écoles : Lizibia High School et Bozindo School. Ces deux écoles sont opérationnelles depuis septembre 2009, avec un bail temporaire des locaux. AFEDI a acheté le terrain d’un ancien édifice qui sert de ferme dans les environs de Kinshasa. On prévoit d’adaptation de cet édifice aux besoins de salles de classe. Harambee fournira le matériel didactique nécessaire au bon déroulement de l’école.

Qu’est -ce que vous pouvez faire avec votre propre contribution?

- Avec 100 euros par mois on peut soutenir la formation d'un professeur. Coût total par an: 1200 euros.

- Avec 200 euros par mois on peut soutenir la formation de deux professeurs. Coût total par an: 2400 euros.

- Avec 200 euros on peut fournir le matériel pédagogique pour une classe.

- Avec 2,000 euros on peut soutenir le travail de réhabilitation pour une classe entière.

Una histoire

Louis et Esther ont six garçons et une fille. Tous les deux travaillent pour faire tourner la marmite. Ils sont très satisfaits avec Bozindo, l’école que fréquentent trois de leurs garçons. Comme ils sont très motivés, Louis s’occupe d’organiser le transport des élèves des deux écoles (celle des garçons et celle des filles). Esther veille à donner un coup de main lors des activités avec les parents. « Ces écoles sont à nous parce nos enfants sont les premiers à en profiter. Le niveau est très bon, mais surtout, la formation humaine est excellente ». « Ici au Congo ont ne lit pas beaucoup. Et bien, Jean-Michel et Karol, nos aînés, ont commencé à prendre goût à la lecture grâce à la bibliothèque de Bozindo ».

« En plus ils ont des activités après l’école et le week-end. Ils sont si contents qu’ils ont envie d’aller à l’école tous les jours ». « Comme nous n’avons pas les moyens pour aider l’école – nous raconte Louis – j’ai encouragé d’autres parents d’élèves à aller quelques samedis pour le salongo (faire le ménage à fond). La dernière fois nous étions sept papas ».

«Le directeur nous a dit – continue Esther – que nous allons avoir un grand terrain pour bâtir la nouvelle école et que nous devrons faire des travaux pour adapter les bâtiments existants. Nous allons nous mobiliser et les enfants sont très contents parce qu’ils auront un terrain de football,… maintenant ils sont un peu à l’étroit». Et elle termine «ce qui me semble le plus important est que mes enfants ont changé : ils sont plus serviables, ils s’aident davantage entre eux et s’investissent à la petite tâche que nous avons confiée à chacun. "Je les vois plus joyeux et, pour une mère, cela n’a pas de prix.»