Ouvrir les portes à la miséricorde

Ouvrir les portes de son âme pour y découvrir la Miséricorde. Telle est l’invitation des JMJ selon Mgr Xavier Echevarria, Prélat de l’Opus Dei. Alors que des milliers de jeunes venus du monde entier sont sur le point de se retrouver à Cracovie, Mgr Echevrarria, revient dans ce message sur l’importance de la miséricorde de Dieu dans nos vies.

Articles
Opus Dei - Ouvrir les portes à la miséricorde Agencja Gazeta/Jakub Ociepa/via REUTERS

mgr Xavier Echevarria, Prélat de l'Opus Dei

Une fois de plus, des centaines de milliers de jeunes garçons et filles venus du monde entier se réuniront autour du Saint Père. Ils laisseront quelques jours leur famille, leurs études ou leurs activités habituelles, pour célébrer ensemble la beauté de la foi chrétienne et de la sainte église.

"N'ayez pas peur ! Ouvrez les portes au Christ !" : ces paroles, toujours d'actualité, qui ont surpris le monde, résonneront à l'oreille de ceux qui traverseront l'Europe en route vers Cracovie.

L'intuition de saint Jean Paul II qui proposa aux jeunes ces JMJ, il y a maintenant 30 ans, s'est enracinée avec force dans la vie de garçons et de filles, catholiques ou non, du monde entier. Aujourd'hui, ces JMJ 2016 sont un retour aux racines géographiques et spirituelles du saint Pontife polonais: la miséricorde y sera de nouveau l'étincelle qui allumera tant de désirs de don de soi à Dieu, de vie au service des autres. "N'ayez pas peur ! Ouvrez les portes au Christ !" : ces paroles, toujours d'actualité, qui ont surpris le monde, résonneront à l'oreille de ceux qui traverseront l'Europe en route vers Cracovie.

Sur les pas de saint Jean Paul II et de sainte Faustine Kowalska, qui nous parlent de la Miséricorde de Dieu, ces JMJ proposeront aux jeunes d'ouvrir les portes de leur âme, pour y découvrir la miséricorde. En effet, nous devons éviter de réduire la miséricorde à de belles paroles, des phrases ou des chansons creuses, qui ne prennent pas corps dans notre être et nos actions. Pour cela, le Pape François nous offre de nombreuses possibilités. Ces JMJ en sont un exemple pour expérimenter et incarner la miséricorde.

Que de nombreux jeunes reviennent de Cracovie avec le regard plus pur et le cœur léger, déposé entre les mains de la grâce divine.

La miséricorde de Dieu se reflète en Lui et jaillit de son mystère même. Pour dévoiler son contenu, il nous faut l'accueillir. Le meilleur moyen pour cela, le chemin le plus direct et le plus joyeux, passe par la confession de nos fautes dans le Sacrement de Pénitence. Laisser nos offenses entre ses mains nous permet de comprendre à quel point le Créateur nous aime. "Jésus Christ, disait saint Josémaria, attend toujours que nous revenions à Lui, justement parce qu' Il connaît notre faiblesse". Que de nombreux jeunes reviennent de Cracovie avec le regard plus pur et le cœur léger, déposé entre les mains de la grâce divine, ressentant l'accueil affectueux de ce divin Père qui attend toujours notre retour ! N'ayons pas peur, ouvrons grandes les portes à la miséricorde de Dieu. Cette attitude nous aide à revenir sur le droit chemin si nous étions perdus, ou à susciter de nouveaux désirs d'amour. La miséricorde est de plus en plus forte quand on l'exerce. Tel est son pouvoir : elle peut en effet remplir une vie, transformer une existence terne en une force puissante, positive et pacifique dont notre société a tant besoin.

Que chacun profite de cette expérience et rentre chez lui, avec un engagement concret et personnel de diffuser le pouvoir de la tendresse de Dieu, dans tous les recoins de ce monde.

Comme l'expliquait saint Josémaria, l'anti-conformisme bien compris caractérise l'âme jeune: "jeune, j'étais rebelle et je le suis encore. Parce que je n'ai pas envie de tout contester, sans y apporter de solution positive, je n'ai pas envie de remplir la vie de désordre. Je me rebelle contre cet état d'esprit ! Je veux être un enfant de Dieu, lui parler, me comporter comme un homme conscient de son destin éternel, et passer ma vie à faire le plus de bien possible, en comprenant, en excusant, en pardonnant, en partageant ainsi la vie des autres ..."

(la miséricorde) peut en effet remplir une vie, transformer une existence terne en une force puissante, positive et pacifique dont notre société a tant besoin.

Ces journées en Pologne nous donneront des occasions multiples d'exercer la miséricorde et l'esprit de service. La vie avec des personnes inconnues, les temps d'attente, la chaleur et le froid, le manque de sommeil ou d'autres incommodités, nous permettront de nous occuper des autres et de les aider, comme Jésus Christ le ferait Lui-même. Que chacun profite de cette expérience et rentre chez lui, avec un engagement concret et personnel de diffuser le pouvoir de la tendresse de Dieu, dans tous les recoins de ce monde.

Si nous faisons de ces jours une école de miséricorde, chaque pèlerin retournera dans son pays d'origine, le sac à dos chargé d'espérance, capable de répandre à pleines mains le trésor inépuisable déposé dans l'âme qui se laisse embrasser par le Seigneur.

Mgr Xavier Echevarría, Prélat de l'Opus Dei