30 septembre : Messes d'action de grâces à Rome

Deux messes d’action de grâces ont été dites à Rome. Le cardinal Agostino Valini vicaire général du saint-père pour le diocèse de Rome, l’a célébrée en la Basilique Saint-Jean-de-Latran et c’est à Sainte-Marie-Majeure que l’a dite le cardinal Santos Abril y Castello, Archiprêtre de la Basilique Libérienne.

Béatification

(penser à activer les ss-titres)


Messes d'action de grâces à Rome

Les fidèles, issus de très nombreux pays, ont rempli ces deux temples au point que quelques uns ont suivi la Messe de l'extérieur.

À Saint-Jean-de-Latran, le cardinal Valini, dans son homélie, a évoqué combien « le bienheureux Alvaro del Portillo a toujours eu la certitude que Dieu ne nous abandonne jamais et qu'il cherche toujours ses enfants, surtout ceux qui se sont égarés. Telle était la confiance en Dieu du nouveau bienheureux. Une confiance semblable à celle que saint Josémaria déposait en Alvaro del Portillo qu'il choisit comme confesseur dès qu'il fut ordonné prêtre. Alvaro del Portillo cherchait toujours à découvrir la volonté de Dieu et s'appliqua toute sa vie à la suivre, dans une sainteté à la portée de tous puisqu'elle se déroulait dans la vie quotidienne ».

Dans son homélie le cardinal Santos Abril a noté que le nouveau bienheureux qui « sut incarner la bonté de Dieu, annonça le message chrétien dans ses œuvres et en vérité, se faisant l'écho de la beauté des enseignements du concile Vatican II que l'on retrouvait constamment dans la prédication et dans son dévouement pastoral, spécialement ce qui concerne l'appel universel à la sainteté, le rôle irremplaçable des laïcs et de leur liberté, la vocation et la mission des prêtres ».

« Porter la lumière et la chaleur du Christ à toutes les âmes fut vraiment le souci qui caractérisa la vie du nouveau bienheureux. Avec ses enseignements, sa prière et son exemple, il encouragea ses fils et ses filles à travailler dans les milieux les plus divers pour présenter la figure de Jésus aux personnes avec lesquelles ils vivaient […] et il poussa de très nombreux chrétiens à être conséquents avec leur vocation à être la lumière du monde en se laissant illuminer par le Seigneur. Par ailleurs, il seconda l'appel de saint Jean-Paul II à réaliser une nouvelle évangélisation dans les pays où le message de joie et de miséricorde de Notre Seigneur avait perdu son éclat »

« Dans la vie du bienheureux Alvaro nous trouvons un esprit d'amour débordant, une charité agissante qui le conduisit à seconder sans cesse le fondateur de l'Opus Dei, silencieusement, mais avec une fidélité pleine d'amour ».

Exposition dans le cloître de la basilique Saint-Eugène

Ces jours-ci beaucoup de monde a eu aussi l'occasion de visiter l'exposition que l'ONG Harambee-Africa a faite sur le bienheureux Alvaro del Portillo. Elle permet de connaître sa vie ainsi que les projets auxquels va être affecté le montant des collectes réalisées lors de la cérémonie de sa béatification.

Il s'agit de trois projets concernant la femme et l'enfant que le bienheureux Alvaro del Portillo encouragea au Nigeria, en Côte d'Ivoire et en République Démocratique du Congo et de la création d'un fonds de bourses pour les prêtres africains venus étudier à Rome.

Pour plus d'informations sur ces projets, cliquez ici


Rosalinda Corbi, coordinatrice des activités internationales d'Harambee, précise « qu'il fallait vraiment partager le cadeau de cette béatification avec les plus nécessiteux en sachant combien cela plairait au nouveau bienheureux qui s'était intensément dévoué aux malades et aux indigents depuis sa jeunesse ».