"L'Opus Dei rend ma vie plus en couleurs, plus intense"

Je m’appelle Susanna Genasci et je suis mariée à Luca depuis 9 ans. Nous avons trois enfants, Raul, Leandro et Lidia. J’ai obtenu une licence en Science de l’Education à l’Université de Fribourg ; depuis la même année je travaille comme pédagogue spécialisée dans un service qui s’occupe d’enfants de 0 à 6 ans qui présentent des retards de développement.

L'Opus Dei en Suisse
Opus Dei - "L'Opus Dei rend ma vie plus en couleurs, plus intense"

Qu'est-ce qui t'a attirée de l'esprit de l'Opus Dei ?

Je voyais mon papa aller à la messe tous les jours, se confesser régulièrement, faire oraison et lire des textes spirituels de façon quotidienne, tout cela était normal pour moi.

À l’âge de 12 ans j’ai commencé à fréquenter le club du centre de l’Opus Dei de Lugano, où j’ai toujours ressenti une grande chaleur familiale que je n’ai jamais vécue autre part. Je me suis toujours sentie chez moi en allant dans d’autres centres dans d’autres villes, que ce soit en Hongrie ou en Italie, en Espagne et même au Chili. Quand j’arrive dans un centre de l’Opus Dei j’ai l’impression de connaître tout le monde, je me sens accueillie et aimée, c’est une sensation très belle qu’on ne peut pas décrire.

La joie, la gaieté, l’Amour sincères que j’ai vus et ressentis quand j’ai connu l’Opus Dei m’ont rapprochée du Seigneur. Je l’ai senti vraiment proche, et cela m’a vraiment frappée.

Quelle différence cela fait-il pour toi d'appartenir ou pas à l'Opus Dei ?

Cela rend ma vie plus en couleurs, plus intense. À chaque instant le Seigneur est à mes côtés. Je sais que beaucoup de personnes prient chaque jour pour moi, et moi je prie pour elles. Dans les moments difficiles, surtout quand mes enfants et mon mari ont eu de graves problèmes de santé, je ne me suis jamais sentie seule, je savais que beaucoup de personnes priaient pour moi et nous soutenaient avec affection, comme dans une grande famille.

Je commence mes journées en les offrant et les termine en remerciant, toujours avec la première et dernière pensée pour le Seigneur ; je les affronte avec enjouement, même si elles ne se déroulent pas comme je le désirerais, en sanctifiant mon travail à la maison et en dehors. Tout cela je l’ai appris grâce à l’Opus Dei.

La joie, la gaieté, l’Amour sincères que j’ai vus et ressentis quand j’ai connu l’Opus Dei m’ont rapprochée du Seigneur.

Comment sanctifies-tu ton travail ?

En offrant toutes les contrariétés de la journée, en vivant avec joie et gaieté, essayant toujours d’offrir un sourire aux autres. Je travaille en donnant le meilleur de moi-même, même quand je suis très fatiguée, ou quand les préoccupations sont nombreuses, surtout pour la santé de mes enfants.

J’essaye de rendre accueillante l’ambiance au travail, quand les enfants viennent en thérapie chez moi, accompagnés par leurs parents. Je fais en sorte qu’ils se sentent tous accueillis avec affection et qu’ils puissent vivre dans un espace rempli de joie.

De plus, je prie pour que le Seigneur m’aide à m’améliorer chaque jour, je prie pour toutes les familles que je suis et naturellement pour mon mari et mes enfants.