L’exemple des premiers chrétiens dans les enseignements de saint Josémaria

Nous vous proposons de découvrir ici l’analyse du professeur D. Ramos-Lisson, professeur à l’Université de Navarre.

Etude

Dans la lettre pastorale du 29 septembre 2012 écrite par Monseigneur Xavier Echevarria, prélat de l’Opus Dei, pour faire suite à la Lettre apostolique Porta Fidei de Benoit XVI, il parle à plusieurs reprises des premiers chrétiens. Ceux-ci étaient également très présents dans l’enseignement de saint Josémaria.

Vous pourrez l’aborder par un résumé et télécharger ensuite l’intégralité du texte.

Résumé

Fresque paléochrétienne représentant la dernière Cène

Une première impression qui surgit à la lecture des textes sélectionnés de saint Josémaria est celle de sa proximité, quasi immédiate, avec les premiers disciples de Jésus. On a la sensation que la barrière du temps est abolie. D’autre part, ces écrits dégagent fraicheur et chaleur, c’est-à-dire que les premiers chrétiens ne sont pas une référence que l’on cite de façon « théorique », mais ils ont la vigueur de gens qui ont incarné pleinement la doctrine du Christ. On note que le fondateur de l’Opus Dei met en accord ses propres expériences spirituelles avec le modèle qu’ils représentent. Ses commentaires aux passages de la Sainte Ecriture, spécialement aux Actes de Apôtres, qui décrivent le travail apostolique des premiers disciples sont dans la même ligne.

Mosaïque romaine dans la ville de Bosra, en Syrie

Le témoignage des premiers fidèles, en ce qui concerne la sanctification de la vie ordinaire, représente une manière de vivre le christianisme, qui a l’attrait de ce qui vient de naître, et en même temps la plénitude de qui a suivi le Seigneur et toutes les exigences qu’Il a signalées. Il est bien mis en évidence que l’appel à la sainteté est le même de nos jours qu’au 1er siècle, non seulement quant à la nature intrinsèque de la sainteté, mais aussi quant aux moyens pour l’atteindre. Il en est de même des exigences de la vie chrétienne : la sainteté vécue par nos premiers frères dans la foi était fondée sur le baptême, qui conduit le disciple du Christ, avec une note de radicalité, jusqu’à un éventuel martyre. Prenons de plus en compte que c’est un appel à la sainteté au milieu du monde, c’est-à-dire dans la vie ordinaire, et par des gens de tous niveaux sociaux, souvent confrontés à des difficultés politiques et sociales. Cette plénitude de vie chrétienne, Mgr Escriva de Balaguer la verra reflétée dans les fidèles de l’Opus Dei.