La fête de Saint Josémaria Escrivá en Suisse

Autour du 26 juin dernier, date à laquelle l’Eglise fête St Josémaria Escrivá, diverses Messes en son honneur ont été célébrées dans les principales villes de Suisse où l’Opus Dei est présent. Nous offrons quelques extraits des homélies.

Initiatives apostoliques
Opus Dei - La fête de Saint Josémaria Escrivá en Suisse

Autour du 26 juin dernier, date à laquelle l’Eglise fête St Josémaria Escrivá, diverses Messes en son honneur ont été célébrées dans les principales villes de Suisse où l’Opus Dei est présent. Nous offrons quelques extraits des homélies.

En l’église St-Antoine dans le cœur historique de Lugano, dans son homélie basée sur l’évangile de l’appel de Pierre, l’évêque Mgr Lazzeri a fait remarquer comment cet évènement extraordinaire de l’appel, « qu’un soir comme tant d’autres Jésus adressa aux pêcheurs à peine revenus sur le bord du lac de Galilée, après le labeur de toute une nuit, s’enracine dans le caractère totalement ordinaire du présent ». Et il a repris cet exemple pour le comparer à l’esprit de St Josémaria, un saint qui a insisté sans cesse sur le fait que le travail, les activités quotidiennes et les petites choses offrent des occasions de se sanctifier personnellement et d’approcher du Seigneur les personnes qui nous entourent. La concrétude de l’appel à la sainteté se retrouve en effet dans la personne même de Jésus : « un homme pratique », « capable de trouver des solutions techniques immédiates pour poursuivre son œuvre de communicateur ».
D’autre part, l’évêque a également mis en garde contre la tentation de « penser à des lieux fantastiques où notre vie chrétienne pourrait fleurir et devenir féconde ». « La seule altérité dont nous avons besoin pour fertiliser notre vie de sainteté est la Parole de Jésus-Christ, que nous devons écouter aussi dans les moments les moins exaltants de notre journée, entre une occupation et l’autre ». Et il a conclu en disant que « si nous lui laissons un espace unique et de valeur, ce sera le Seigneur lui-même qui nous rejoindra au long de nos journées pour nous soustraire à la banalité et à la grisaille, pour offrir à tous sa bonté et son salut ».

Durant la Messe à Zurich, l’Abbé Joseph M. Bonnemain, vicaire judiciaire du diocèse de Coire, a expliqué que face à la créativité de Dieu, les espérances humaines restent petites. La vocation, les plans de Dieu, est plus grande que n’importe quel plan humain, et St Josémaria comprenait très bien cela lorsqu’il a senti l’appel à fonder l’Opus Dei. L’Opus Dei est appelé à apporter les jeunes au Christ. La tâche essentielle de toute famille, de tout numéraire, de toute personne liée à l’Opus Dei est de montrer aux jeunes que ce qu’ils cherchent, le meilleur cadeau que Dieu peut nous donner, c’est son Fils unique, Jésus-Christ.

A Lausanne, le vicaire épiscopal, Christophe Godel, a commencé comme suit : « Pour me préparer à cette Messe, j'ai relu l'homélie que St Jean-Paul II avait prononcé il y a 15 ans pour la canonisation de St Josémaria et j'ai aussi relu, en ce sixième centenaire de la naissance de Nicolas de Flue, l'homélie d'un autre Pape, prononcée justement lors de la canonisation de cet autre saint. A ce moment-là, le Pape Pie XII avait reçu les Suisses qui étaient allés à la canonisation, et je trouve intéressant de revoir ce qu'il a dit et de le mettre en parallèle avec ce que Jean-Paul II disait de St Josémaria ».
En faisant allusion à la vie de St Nicolas de Flue avant et après qu’il parte vivre en ermite, il a montré comment les deux saints coïncident surtout dans deux aspects : l’importance donnée à « toutes ces petites vertus de la vie quotidienne. Cette sanctification dans le travail, en vivant les dimensions de la vie même les plus simples et les plus matérielles avec Dieu ». Et aussi l’importance donnée à une vie de prière intense : « St Josémaria fut un maître dans la pratique de la prière. Le secret de la sainteté est dans la prière et dans une vie sacramentelle intense et constante. C'est cela au fond le secret des saints. Et c'est vrai que là, à nouveau, on peut mettre en parallèle cette deuxième partie de la vie de St Nicolas de Flue où il est parti dans une vie de prière plus intense pour être aussi un signe de l'importance de la prière, de ces moments avec Dieu, uniques, dans lesquels peuvent se développer les dons du Saint-Esprit, et vivre justement notre vie quotidienne éclairée par sa lumière. Eh bien, à l'exemple de ces deux saints que je vous propose de mettre en parallèle en cette année particulière, mettons-nous à l'école de l'écoute du Seigneur, gardons jalousement ce temps de la prière et essayons de vivre notre vie quotidienne en présence du Seigneur, en reliant tout à Lui. Et comme Jésus le dit dans l’Evangile : Avancez au large!
Le Christ est le même hier, aujourd'hui comme il le sera demain. C'est le même qui était avec St Nicolas de Flue, c'est le même qui était dans la vie de St Josémaria et le même qui est aujourd'hui avec nous et qui nous envoie au large pour essayer à notre tour de continuer son œuvre ».

A Fribourg, la célébration a eu lieu au foyer Le Tilleul. Dans son homélie, l’aumônier du foyer a mis l’accent sur ce que St Josémaria aimait dire aux parents : Tâchez de faire de vos foyers, des foyers lumineux et joyeux, et il a donné des conseils très pratiques pour s’y exercer pendant les vacances.

Mgr Pascal Desthieux, à Genève, a développé deux idées, tout d’abord celle de la sanctification du travail : « Ce qui est beau dans le message de St Josémaria, c’est qu’en faisant l’ordinaire on peut devenir saint ». Il a évoqué son voyage à Barbastro, village d’Espagne où Escrivá est né, et a confié comment suivre les pas de St Josémaria l’avait aidé à approfondir son message. Ensuite, en reprenant le passage de l’évangile de la Messe, il a rappelé aux fidèles l’importance de l’apostolat dans la vie de tout chrétien.

Les cérémonies ont toutes été suivies d’un moment d’échange cordial à proximité de l’église, durant lequel les personnes présentes ont pu se saluer et se souhaiter de belles vacances d’été.