Clôture de la phase d’instruction de la cause de canonisation de Dora del Hoyo

​Sérénité, paix, désir de fidélité : tels sont les traits caractéristiques de Dora del Hoyo qu’elle arrivait à communiquer à son entourage. Mgr Xavier Echevarria a tenu à le souligner lors de la clôture de la première phase du procès de canonisation de la Servante de Dieu Dora del Hoyo.

Nouvelles de la cause

Sur le procès de canonisation

Mgr Xavier Echevarria, prélat de l’Opus Dei, a présidé la cérémonie de clôture de la phase d’instruction de la cause de canonisation de Dora del Hoyo, à l’Université Pontificale de la Sainte-Croix. Il a tenu à souligner « la sérénité, la paix qu’elle communiquait et qui encourageait à être fidèle à la suite du Seigneur ».

Il a aussi fait allusion ‘’ à son professionnalisme, au respect et à la déférence qu’elle vouait à toute personne et à sa façon d’affronter tout naturellement les problèmes qu’elle eut à résoudre". Chez Dora, ces vertus humaines étaient vivifiées par la foi, l’espérance et l’amour qu’elle vouait au bon Dieu.

Cela fait quatre ans que la vie, les vertus et la renommée de sainteté de Dora del Hoyo (1914-2004) sont soumises à l'étude du tribunal de la Prélature de l'Opus Dei, qui a interrogé de nombreux témoins qui l’ont connue.

Toute cette documentation sera remise au Saint-Siège, à la Congrégation des Causes des Saints qui, après avoir constaté que le procès a été instruit selon le Droit, en déclarera la validité. Ensuite, le postulateur préparera la positio, exposé sur les vertus et biographie de Dora, en s’appuyant sur ces témoignages et ces documents, qui sera soumise à l’étude et au jugement de ce dicastère et du Souverain Pontife. Si l’avis sur la sainteté de la servante de Dieu est favorable, le Pape déclarera qu’elle a vécu héroïquement les vertus chrétiennes.


Dora del Hoyo, déjà professionnellement investie dans les tâches du foyer, découvrit le message de la sanctification de la vie ordinaire que prêchait saint Josémaria Escriva de Balaguer. Elle s’incorpora à l’Opus Dei en 1946 et contribua à diffuser la valeur du travail bien fait, par amour de Dieu et du prochain, grâce à sa compétence professionnelle, à sa joie et au don généreux d’elle-même, auprès de jeunes filles d’origines les plus diverses.

*****

Dora del Hoyo, née le 11 janvier 1914, à Boca de Huérgano, dans la province de Léon, en Espagne, arriva en 1940 à Madrid pour y travailler dans un emploi qualifié au service de maisons de maître. C’est alors qu’elle fit la connaissance de saint Josémaria. À partir de décembre 1946, elle vécut à Rome, où elle s’installa à la demande du fondateur de l’Opus Dei.

Décédée le 10 Janvier 2004, elle gît à Rome, à Sainte-Marie-de-la-Paix, en l’église prélatice de l’Opus Dei, près de saint Josémaria, son fondateur, et du bienheureux Alvaro del Portillo, son premier successeur. Cela en dit long sur ce que Dora signifie dans le service que l’Église a confié à l’Opus Dei.

Le 18 juin 2012, mgr Xavier Echevarria, Prélat de l’Opus Dei qui initia à Rome son procès de canonisation, déclara: "Je suis de plus en plus convaincu du rôle essentiel que cette femme a eu et aura désormais dans la vie de l’Église et de la société. Le Seigneur a appelé Dora del Hoyo à s’investir dans des tâches semblables à celles de la Très Sainte Vierge Marie dans son foyer de Nazareth‘’.