Biographie Ernesto Cofiño

Ernesto Cofiño Ubico est né le 5 juin 1899dans la ville de Guatemala, où il commença ses études. Il obtint brillamment le titre de docteur en Chirurgie de la faculté de Médecine de l’Université de Paris en 1929. Il se maria en 1933 et eut 5 enfants.

Sa vie
Opus Dei - Biographie Ernesto Cofiño

Il se consacra pleinement à l’exercice de sa profession avec un admirable esprit de service, qui le portait non seulement à s’occuper de la santé physique de ses patients, mais également à faire siens leurs problèmes personnels.

Son grand sens surnaturel et son profond sens de l’humain le poussèrent à promouvoir et à défendre le droit à la vie et l’amour de la vie, en favorisant des initiatives et en réalisant lui-même plusieurs, avec une grande charité, en faveur de futures mères, d’enfants des rues, d’orphelins, et en proposant des solutions à des problèmes publics. Il fonda des refuges et des centres d’assistance. Il fut durant quatre ans le Directeur de l’Hospice National.

Pionnier de la recherche pédiatrique au Guatemala, il créa la chaire de Pédiatrie à la faculté de Médecine de l’Université de San Carlos (USAC), qu’il occupa durant 24 ans. Sa consécration généreuse à l’enseignement lui valut la médaille d’or de l’USAC, la plus haute distinction de ce centre universitaire.

En 1956, il demanda l’admission dans l’Opus Dei comme membre surnuméraire. À partir de cette date, il intensifia sa fréquentation de Dieu dans la prière, la mortification, la Sainte Messe et la Communion quotidiennes, la confession hebdomadaire; sa dévotion envers la Mère de Dieu s’accrut, faisant de lui un grand propagateur de la récitation quotidienne du saint Rosaire; il s’appliqua à l’étude et à sa formation doctrinale.

Il intensifia son apostolat, cherchant à communiquer sa joie et sa générosité à de très nombreuses personnes, qu’il encourageait à collaborer financièrement et par la prière à la création d’activités de promotion humaine et chrétienne, auxquelles il travaillait pour sa part avec un grand esprit de sacrifice, disposé à mettre en pratique la doctrine sociale de l’Église.

Il collabora héroïquement à des organisations vouées à l’éducation et à l’instruction de paysans, d’ouvriers, de femmes sans ressources, ainsi qu’à la formation de la jeunesse étudiante. Il poursuivit ce service en faveur du prochain avec une grande abnégation jusqu’à l’âge de 92 ans.

Il mourut d’un cancer, après une maladie longue et douloureuse, supportée avec un courage et une acceptation héroïques, le 17 octobre 1991 dans la ville de Guatemala.