31 nouveaux prêtres de l'Opus Dei originaires de 12 pays différents

Argentine, Royaume Uni, Espagne, Nigeria, Pérou, Japon, sont, entre autres, les pays d’origine des 31 prêtres qui ont été ordonnés par Mgr Xavier Echevarria, prélat de l’Opus Dei.

Nouvelles

Voici le profil de quelques fidèles de l’Opus Dei qui, parmi d’autres, ont été ordonnés prêtres par mgr Xavier Echevarria, en la Basilique Saint-Eugène, à Rome, le samedi 4 mai 2013.

Keishuke Hazama, Japonais, a 39 ans. Il vient d’être ordonné prêtre alors qu’à 21 ans il ne connaissait pas encore la foi catholique. « Chez moi, là où j’habitais, il y avait un prêtre irlandais. Très âgé, il vivait tout seul. Je me suis dit : « Il est venu pour aider le peuple japonais ». À l’époque cette vie me semblait impossible à comprendre».

L’exemple de ce prêtre fut à l’origine de sa conversion.

« J’ai été baptisé par Jean-Paul II, à Rome, en 1994, durant la Semaine Sainte. Lorsque je regarde en arrière, je vois l’importance de la foi dans ma vie et je me dis que, comme ce vieux prêtre, je vais pouvoir désormais être au service des âmes »

Julio Paz , médecin argentin a été lui aussi ordonné. Il avoue que « le fait d’avoir un nouveau pape argentin, est une fierté pour lui, mais surtout une responsabilité. Cela me porte à plus prier pour lui et pour mon pays »

Julio souligne combien le fait de faire des études à Rome l’a marqué profondément. « Je viens d’un pays tout jeune et me trouver à Rome, près du Pape, pour étudier la théologie, est impressionnant. Combien de gens ont foulé ces trottoirs, ont prié ici tout au long des siècles ! ».

Peter Damian-Grint, anglais, professeur à l’Université d’Oxford, est un spécialiste de Littérature médiévale française. « Dieu m’a fait changer de projet. Il avait tenu à ce que jusqu’ici je me consacre à la recherche puis, à un moment donné, il me fit comprendre que sa volonté était que je devienne prêtre.

L’intellectuel qu’il est se souvient avec enthousiasme de la visite de Benoît XVI en Angleterre : « Avec la clarté et la profondeur qui lui sont naturelles, le pape nous a rappelé que nous devions être fiers de notre foi. Nous avons la vérité et cela doit nous conduire à l’offrir aimablement aux autres ».

Andrew Soane se souvient aussi de cette visite historique  : « Je n’oublierai jamais le silence qui planait sur Hyde Park lors de l’adoration au Saint Sacrement. Je n’avais jamais pensé que des milliers de personnes auraient été en mesure de garder un tel silence. Ce fut alors, en priant avec tant de personnes, que je me suis dit : le peuple de Dieu a besoin de prêtres ».

Anthony Pichay Sepulveda , Philipin a 29 ans. Il est l’un des plus jeunes de cette promotion. Informaticien de son métier, il a une longue expérience dans ce domaine. « J’avais sept ans quand j’ai été séduit par la programmation en informatique. J’ai donc fait mes études à la ‘Philippine Science High School’ et j’ai été diplômé de l’Université. J’ai rejoint mon établissement d’origine, en tant que professeur. Un jour, un collègue me fit comprendre que « notre métier est l’un des plus beaux, puisque Jésus lui-même avait été enseignant ». L’idée m’a plu et j’ai bien réfléchi à tout cela.

L’un des moments forts de son séjour de formation à Rome fut l’élection du pape François. « Ce soir-là, dès que nous avons appris la nouvelle, j’ai foncé, j’ai traversé Rome, en courant jusqu’à la place Saint-Pierre. Ce fut le marathon de ma vie. Je suis arrivé à être sous le balcon. En voyant le Saint-Père, ma joie a été énorme : je savais combien il était proche des plus pauvres, des plus humbles. Il est un exemple pour nous tous ».